meusnidus33.com

Meusnidus33

“ Le Blog d'un passionné ” —

A propos

LE BAGUAGE,MAIS ENCORE!….

le baguage pourrait sembler à beaucoup qu’un simple moment concernant les éleveurs voulant faire des ,consistant à passer la bague à la patte du jeune et basta!.

mais, il induit aussi pas mal de choses et permet des opérations que l’on ne ferait peut-être pas.
pour , c’est bien plus que le simple fait de pouvoir le repérer, et j’aimerais vous en faire part!.

beaucoup de billet ou post sur le net ayant déjà étés consacrés à l’opération en elle même, je passerais brièvement sur le coté technique.

juste vous rappeler qu’il ce fait:
– aux alentours du sixième jour, date variable suivant le type de canari que vous élevez, leur catégorie, leur couleur, leur origine, le couple, chacun d’eux ayant leur façon de nourrir leur couvée peut induire un grossissement différent d’un nid à l’autre.

– il se fait en prenant le petit en main, et en essayant de coincer doucement la patte du petit au niveau du genou entre votre pouce et votre index tout en essayant d’y accoler le pouce du jeune le long de la patte.
de cette façon ,les trois autres doigts sont groupés vers l’avant ,et vous pouvez y enfiler la bague.
– ce bon positionnement ne se fait pas instantanément, et il faut souvent patienter pour que le petit les mette dans la bonne position.(ou être deux!)

– on peut ici voir qu’une boule plus haute est formée au niveau de l’articulation pouce/doigts de devant .
c’est sa grosseur qui conditionne la date du baguage.

si vous baguez trop tard, elle est trop importante et vous ne pouvez baguer sans tout y casser.
si vous le faite trop tôt, elle est trop petite et trop souple, et la bague repasse en sens inverse par simple gravité.

bien amener la bague vers le genou de façon à pouvoir dégager le pouce de dessous la bague, ce parfois à l’aide d’un cure dent passé entre la patte et celui-ci doucement.

je vais donc vous énumérer ce que cela entraine chez moi:

– 1/ il oblige l’éleveur à contrôler ses nids à la demi , car si on a une date théorique de baguage, environ au 6° jour chez moi, une demi avant l’oiseau peut la perdre , mais surtout ,une demi trop tard on peut ne plus pouvoir baguer.

– 2/ c’est donc à chaque fois un contrôle de l’état de santé de la couvée,voir si tous grandissent à la même vitesse ,si leur évolution est normale, dans le cas contraire ,on peut déjà suspecter une cause infectieuse et commencer un traitement avant les premières mortalités.

– 3/ le moment du baguage arrivant, les petits sont tous sortis du nid,et mis en attendant dans une petite coupelle, couverte de papier absorbant, pour recueillir les éventuelles fientes (quasi instantanées),et leur tenir plus chaud car le du verre ou de la porcelaine qui serait cause de refroidissement plus imortant.

– 4/ ce papier absorbant est saupoudré avant de poudre insecticide « PYREVOL des laboratoires BRUNET ».

– 5/ le fond du nid est débarrassé des premières fientes sèches que l’on y trouve généralement.
une couvée saine a des fientes qui tombent au fond du nid quand la femelle n’est pas là au moment de la défection, mais elles y sèchent sans salir les jeunes.
des jeunes souillés veut dire diarrhée, infectieux donc,entrainant un traitement la plupart du temps.

– 6/ si besoin le nid est remis en forme pour le recreuser et lui refaire sa forme de coupe, en y passant une ampoule que l’on tourne en appuyant.

– 7/ le nid est saupoudré de PYREVOL.

– 8/ chaque petit est bagué, s’il est assez gros,rien ne sert de baguer trop tôt, le petit perd sa bague par simple gravité ,l’articulation du pouce étant trop petite et souple pour y retenir la bague.
le trop petit étant bagué le lendemain, voir le surlendemain.

– 9/ chaque petit est donc tenu en main, et inspecté, on peut y voir la graisse qu’il accumule déjà sous forme de tache jaune beige à certains endroit.

– 10/ je le bague donc et avant de le remettre au nid, le lui passe avec un coton tige sur les petites plumes pointant de la future queue du NO-PICK, nouveau produit d’OROPHARMA contre le picage!

pourquoi ?, parce que depuis longtemps, je constate que certains jeunes lors du baguage ont ces plumes rougeâtres, des fois simplement une ou deux comme si elles avaient étés mangés.
simple travail d’enlevage des fientes fait trop près de la femelle, ou autre volontaire(petit picage de plumes gorgées de sang)?
après mise du produit, plus de problème!


– 11/ les petits étant tous bagués, maintenant si il y a des différences importante de taille entre les petits, on pourra regrouper ceux présentant un écart trop important dans un autre nid où les jeunes sont de taille équivalente.

– 12/ je bague toujours le soir , après avoir soigné la femelle ,et lui avoir apportée graines et pâtée fraiche.
ainsi à la remise du nid et des petits, sa première réaction est d’aller nourrir les petits qui après, repus, se tassent au fond du nid et ainsi cachent leur nouveau bijou aux parents!

avec cette façon de procéder j’ai rarement du débaguage, le peu arrivant étant le fait d’un oiseau où j’ai hésité car ne voulant pas y revenir le lendemain, je tente le coup, en n’oubliant pas de contrôler le lendemain, voir surlendemain que l’oisillon n’a pas perdu sa bague!

je ne retrouve JAMAIS de petit hors du nid à la suite du baguage.

pourtant, tous les ne venant pas de chez moi, cela pourrait arriver que certains aient cette mauvaise habitude.

je pense que c’est plus du à un mauvais nid, où les parents voient tout à cause des trois brins de charpie du nid.
dans un nid digne de ce nom, où l’on a donné le matériau en suffisance, jusqu’à ce que le nid face une belle coupe bien ronde, profonde, idéale avec les nids terre cuite ,plus larges et profonds que les plastiques ou osiers, les pattes et bagues des petits sont en partie collées sous eux, contre le matériau, beaucoup moins visible donc.
la projection hors du nid étant souvent due aussi à un nid qui n’est pas horizontal, voir penche vers l’avant ,facilitant ainsi leur éjection, accidentelle ou voulue du nid.
mieux vaut toujours en corriger l’assise en le penchant vers le fond pour les nids extérieurs, ou vers la façade de la cage pour les nids intérieurs.

je pense n’avoir omis aucun détails de ce moment important pour tout compétiteur éleveur.

n’hésitez pas à m’interroger sur certains points si besoin à l’aide des commentaires!

je vous répondrais au plus vite avec grand plaisir!

Tags : .

Pas de commentaire — Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

(Obligatoire)

(Obligatoire)