meusnidus33.com

Meusnidus33

“ Le Blog d'un passionné ” —

A propos

L'élevage — revenir à l'accueil

L’IMPROMPTU

Élevant depuis de très, très, nombreuses années en pratiquant l’impromptu, je vais vous expliquer ici ma façon de faire afin d’éviter d’attraper l’oiseau en main, après une course poursuite dans la cage, entre ma main et lui.
Cette poursuite, incontournable très souvent, bien sûr le paniquant la plupart du temps, paniquant la femelle, et aussi, en seconde couvée les petits non encore sevrés, qui  sont présents dans la cage.( pouvant être des fois source d’attaque sur un oiseau fragile…)

Impromptu, la pratique:
trois possibilités techniques
1/  à l’entrée de votre main dans la cage, le mâle se fige sur le perchoir et attend patiemment que vous le saisissiez pour le mettre avec la nouvelle femelle.
Si certains mâles tous les ans sont comme ça, ce n’est hélas pas le plus grand nombre,
2/  à l’entrée de votre main dans la cage, l’ vole en tous sens, c’est le bazar pour l’attraper, poursuites de droite à gauche, de haut en bas, etc…, etc….( pas l’idéal),
3/  ma méthode visualisable ci-dessous…

L’impromtu étant la pratique voulant que l’on accouple pas un mâle avec une seule femelle, mais que celui-ci va féconder plusieurs femelles, servant d’étalon.
Cela permet éventuellement d’acquérir un oiseau d’une valeur financière supérieure, avec des qualités bien meilleures et d’en amener les gènes sur plusieurs femelles.
Mieux vaut un mâle à 100€, accouplé à 5 femelles, que 5 mâles à 20€, accouplés aux mêmes 5 femelles.
De plus, cela fait avancer la souche dans le bon sens.
Mais il faut le  changer de cage, et si lorsqu’il fait deux femelles cela peut-être relativement simple en faisant marcher des séparations, entre deux cage sur la même horizontalité, lorsqu’il en fait 3, 4, ou 5 , il y a là impérativement attrapage de l’oiseau…

Ci dessous, trois vidéos pour montrer la technique avec trois mâles différents …

Bien sur, si des questions vous viennent à la vue de ces vidéos, n’hésitez pas! Very Happy Neutral

Et la copie de la méthode est autorisée! 

PS: on ôte bien sur l’œuf du jour dans le nid avant l’opération du matin!

Tags : .

2 commentaires — Laisser un commentaire

  • cuicui

    8 mai 2018 à 08:36:28

    Bonjour Bernard,

    Et merci de ton passage sur mon site.

    Saches que je descend systématiquement le nid terre cuite avec les jeunes dans le coin opposé de la cage lorsque les petits atteignent le 14° jours.
    Je remet en lieu et place de ce dernier un nouveau nid bien propre plein de charpie en bazard.
    Dès que celle-ci tourne son nid, que ce soit au 18° ou au 24° jours des petits, il faut lui remettre le mâle.
    Une séparation est à préparer( en cas de mâle violent avec ses fils, pères que j’élimine de la repro l’année suivante), si les jeunes ont quittés le nid, pas avant.Il n’y a jamais de comportement territorial avec un jeune mâle au nid, seulement quand ils en sortent.
    Mes mâles lorsqu’ils ont fini de cocher au premier tour, restent avec la dernière femelle de façon à apprendre leur rôle de nourricier avec celle-ci en l’aidant à élever ses petits.
    Je réintroduit donc le mâle correspondant pour une demi-journée avec la femelle venant de faire son nid, et le remettant pour la demi-journée suivante avec la femelle d’où il vient pour qu’il ne l’oublie pas et continue son travail avec ses petits de cette cage.
    Le mâle nourrit sans problème ces nouveaux petits comme si c’était les précédents, et ceux de la femelle suivante s’il passe à une troisième, ou une quatrième …(les mâles de ma souche sont d’excellents pères!)
    La seule différence avec le premier tour, est que là il n’a pas qu’à honorer la nouvelle femelle à chaque fois, mais aussi à nourrir les petits becs affamés qu’il rencontre dans chaque nouvelle cage en aide de la femelle et à sa place pour aller jusqu’au sevrage.
    Cela se passe très bien avec la plupart, le mâle nourrissant en libre ou à travers la séparation mise si soucis.
    La femelle nourrissant ses petits jusqu’à la ponte du troisième œuf, elle apporte le suffisant lorsque le mâle n’est pas là.
    Certaines femelles nourrissant toutefois jusqu’au bout, même lorsque la couvée est complètement lancée.

    Amitiés.
    Jean-Michel

  • bernard_62

    8 mai 2018 à 05:17:30

    Bonjours,
    bien la pratique d’élever avec une femelle seule ,mais je voudrai savoir comment ça se passe quand les jeunes quittent le nid (vers 20 jours )!
    La femelle va vouloir surement en reconstruire un autre et pondre de nouveau et là quand elle va couver qui va finir de nourrir les petits !
    Je parle de cela ,parce que je n’ai pratiquement jamais élevé avec une femelle seule ,ou peut être qu’elle pond plus tard ,ou il faut peut être pas remettre de nid tout de suite !
    a part cela ,l’idée me séduit ,car une femelle seule est beaucoup plus calme pour élever !
    Voilà mon ami,je sais bien que chaque pratique a ses avantages et ses soucis !
    Sur ceci ,je te remercie d’avance pour la réponse!

    Amitié Bernard-62

Ajouter un commentaire

(Obligatoire)

(Obligatoire)